Potlatch B&W

Potlatch  (fr) /Potlatch  (eng)

Hands on paper  (Blog)

Potlatch W&B (portfolio)

En regardant ces mains à posteriori, j’avais en tête la notion d’échange, de “don contre don”, des  références vestiges de mon passé lointain en socio-Anthropologie.  “Je vous vous parle du temps que les moins de…. ” du temps ou Bernard Kouchner apportait des sacs de riz en Somalie (j’ai dit lointain!).

Mon potlatch à moi  – (souvenirs)

Je me rappelais aussi quand nos filles étaient plus petites, des anniversaires où l’on demandait à chaque enfant d’amener un cadeau provenant de leur coffre à jouets ou fait-main. Les enfants cherchaient alors instinctivement, pour leurs amis, dans leur bazar, une chose qu’ils affectionnaient beaucoup (sans aller jusqu’ à offrir leur Doudou, bien sûr!).  Nous enveloppions de jolis papiers cadeaux des boites peinturlurées ou des desseins au feutre. La charge affective constituait le cadeau et l’heureux élu en mesurait toute la profondeur. En grandissant cela s’est un peu perdu. Il faut un peu plus de neuf, de beau, de brillant, parfois même de cher ;-). C’était une sorte du potlatch de la prime enfance. n’est-ce pas?

F Laplantine qui fut notre professeur à Lyon disait que :Le potlatch (…) est une cérémonie assez spectaculaire que certains jugeront «exotique», «aberrante» (…) feignant d’ignorer que par nos cadeaux d’anniversaire ou du jour de l’an, par notre système d’invitation qui veut que l’invité réponde à ses hôtes par une invitation au moins équivalente et si possible supérieure, nous perpétuons un mécanisme rigoureusement identique et dont probablement les hommes ne peuvent pas se passer”

Un petit wiki-tour de l’anthropologie du don!

À l’aide d’exemples empruntés à des sociétés diverses, M.Mauss montre que le don est obligatoirement suivi d’un contre-don selon des codes pré-établis. Dons et contre-dons, articulés autour de la triple obligation de « donner-recevoir-rendre », créent un état de dépendance qui autorise la recréation permanente du lien social.

Le terme Potlatch signifiant en langage « Chinook ou Kwakiutl »  donner, nourrir (consommer)

“Pour Mauss, la morale du don est éternelle et universelle, et les sociétés marchandes ne doivent pas trop l’oublier…”

Potlatch et spoliation des amérindiens par les colons européens.

Le potlatch est un comportement culturel, souvent sous forme de cérémonie plus ou moins formelle, basé sur le don. Plus précisément, c’est un système de dons / contre-dons dans le cadre d’échanges non marchands. Une personne offre à une autre un objet en fonction de l’importance qu’elle accorde à cet objet (importance évaluée personnellement)  –  pdf: Essaie sur le don, M Mauss.

Originellement, la culture du potlatch était pratiquée autant dans les tribus du monde amérindien que dans de nombreuses ethnies de l’océan Pacifique, jusqu’aux Indes. C’est pourquoi les premiers colons européens ont pu considérablement spolier les indigènes qui pratiquaient le potlatch, car ils échangeaient de l’or contre de la bimbeloterie ; les Indiens croyant à la valeur « potlatch » de ces échanges pensaient que ces trocs étaient équilibrés.

main balle 2 mark

main balle 3 markmain balle 4 mark

main balle 5 mark

 

main balle 6 mark

main balle mark